Articles

 

 

[Accueil][Articles]

JEAN-DIDIER

Médium international

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier et Eve Angeli)

Les émotions sont le cristal  à travers il lit votre Avenir

Médium d'une autre dimension, Expert dans l'art de lire les tarots, Spécialiste des voyances karmiques, particulièrement doué pour décoder les émotions et faire tourner la chance dans le bon sens. On a tout dit sur Jean-Didier, cependant il faudrait aussi parler de son professionnalisme, de ses qualités d'auteur et de scénariste, ainsi que de cette luminosité naturelle qui fait partie de son Don, et qui lui donne cette personnalité si magnétique et forcément médiatique. ...

C'est vrai, Jean-Didier doit beaucoup à la télévision. Révélé par l'émission "Mystères" sur TF1 dans les années 1990, il a plusieurs fois par la suite fait exploser l'audimat dans l'émission "C'est mon choix" de France 3. Il a aussi participé à d'autres émissions comme "Grand Ecran" sur M6 et "Exclusif" sur TF1. Il a également rédigé plus d'une centaine d'articles dans la presse, et écrit 15 livres sur la divination, la magie, l' ésotérisme...

En 2002 et 2003 on l'a vu en vedette dans la célèbre émission de M6 "Normal Paranormal" pour une expérience de voyance assez surprenante sur le plateau. En 2005 vous l'avez également vu  sur TF1 dans l'émission de Charles Villeneuve "Le droit de Savoir" puis sur MatchTV et France5 dans l'émission "CULT". En 2007 nouveau succès  dans "C dans l'air", puis en 2008 on le retrouve avec Christophe Dechavanne dans "La soirée de l'étrange" sur TF1 pour des voyances toujours plus surprenantes.

Sur le chemin des étoiles

Ou Découvrez Jean-Didier à travers la presse écrite

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier et Serge Lama)

horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

Les Meilleurs voyants de Paris

Flashs + cartes  (tarot divinatoire).

Jean-Didier commence ses consultations en faisant  un portrait déjà travaillé au préalable avec la date de naissance de son consultant. Tout est passé en revue: le caractère, les préoccupations présentes, les moments forts du passé. Ensuite, il est temps pour lui de compléter ses visions avec le tarot (qu'il a lui même dessiné), pour être le plus précis possible. Jean-didier est très structuré, sa consultation est cohérente et construite, sans à peu près. Attentif, il s'applique en fin de séance à répondre au mieux à toutes les questions que vous souhaitez lui poser. Il est aussi formateur.

Cathy Anne Hasckspill

horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

BIBA

LE PENDULE Avec Jean Didier, star de la voyance

 

Chez Jean Didier, on est tout de suite dans l'ambiance : sa maison est tapissée de photos de lui, posant avec des stars en tout genre (mais quand  même plus Catherine Deneuve que Cécile de  France). Il commence par vérifier que j'ai « le fluide » : Il passe ses paumes de mains au-dessus des miennes, je ressens comme des picotements... parfait. Je vais pouvoir faire parler le pendule. Il m'en donne un, une sorte de goutte d’eau en métal doré au bout d'une petite chaîne. « II faut l'apprivoiser, le tenir entre vos mains pour lui transmettre vos énergies », me conseille-t-il. Il a son langage, le pendule : Quand il tourne, c'est oui, quand il se balance d'avant en arrière, c'est non. Premier test : 3 cartes posées sur la table, face cachée. « Dites-moi où est l'as. » Je place mon pendule au-dessus de chaque carte, Sur la première et la deuxième, il oscille (= non). Sur la troisième, il tourne franco. « Heu, là ? » Bingo. Deuxième test : un chiffre écrit sur une feuille de papier, pliée dans une enveloppe cachetée. « Donnez-moi un chiffre de un à dix. » J'écris les chiffres sur une feuille de papier, et je procède de même : « le 3 ». Re-bingo. Autre essai « Et sous cette carte, c'est un valet ? « Non ». Triple Bingo, il n’y avait pas de valet. Quel talent ! Fin du cours. Chez moi, je refais les tests des cartes et des chiffres tous les soirs. Ça paye : J'arrive même à trouver une clé cachée dans le bureau de Jean Didier en traçant le plan de la pièce sur une feuille de papier et en interrogeant le pendule. Pour la divination, je dois encore « faire mes gammes ». Pour qui ? Celles qui aiment le côté un peu mystique du pendule. Et qui sont prêtes à beaucoup bosser. Où ? Chez Jean-Didier, cours de radiesthésie ou de Tarot, 01.39.75.49.09 compter 50 € (1 heure).

Lisa Sicignano pour Biba.

 

Le Guide de la Voyance

horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

3 étoiles pour Jean-Didier.

Avant de recevoir son consultant, Jean-Didier s'est déjà fait une idée de lui grâce à la date de naissance qu'il lui a donnée au préalable : « Cela me permet de connaître son fonctionnement et de savoir comment lui parler. » Il commence la consultation par un rapide portrait psychologique, tout en le situant dans son milieu professionnel. En ce qui me concerne, il fouille justement mon passé et mon présent, et me demande si je me retrouve dans tout ce qu'il a dit de moi. J'acquiesce, et il enchaîne sur les prédictions proprement dites en s'aidant de son jeu de tarots. « C'est un support pour moi. Cela déclenche des flashes : Je vois des symboles, et il y a des choses que j'entends et que je retransmets à mon consultant. » Il retourne les premières cartes que je lui ai données, et les flashes arrivent effectivement de façon très rapide et surtout très organisée. Il me donne à lire du futur une histoire très construite et s'explique: « Lorsque je pars en voyance, je ne maîtrise pas: Je répète ce que j' entends et ce que je vois. À un moment, il y a un déclic, la machine se met en route. J'ai l'impression d'être un ordinateur connecté à une source d'informations. » J'ai été très satisfaite de cette consultation, à laquelle il manque seulement un peu de chaleur.

Anne Placier

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier et Richard Bohringer)

 

Le Magasine de L'inconnu

 Avril 2001

« Intuitions », le film de Sam Raimi, vient de sortir sur nos écrans. C’est une histoire puissante, un thriller psychologique où se mêlent mystère, horreur et drame humain. Il met en scène un personnage attachant, authentique : Annie, une jeune femme douée de médiumnité et qui en a fait sa profession. Un meurtre est commis et l’enquête piétine. Grâce à ses visions, Annie va diriger la police vers le meurtrier.

Nous avons demandé à un médium, Jean-Didier, ce qu’il pensait de ce film et s’il donnait une image réaliste de la médiumnité.

Brixton est un de ces jolis petits villages de Géorgie où tout le monde se connaît, où tout se sait. Annie Wilson y est bien connue. Elle a récemment perdu son mari, elle élève seule ses trois fils, elle est bienveillante et surtout, elle est médium…

Nombreux sont ceux du village qui font appel à son don pour découvrir leur avenir et voir enfin clair dans leur vie. Ses visions fascinent Buddy le tourmenté, et Valérie en a bien besoin pour essayer de sauver son couple avec le ténébreux Donnie. D’autres murmurent qu’un tel pouvoir ne peut être que l’œuvre du diable…

Lorsque la trop séduisante Jessica King disparaît, la petite communauté est en émoi. La police ne sait pas où chercher et en l’absence totale d’indices, les enquêteurs se tournent vers Annie. Celle-ci a bientôt de terribles visions. Lorsque le corps de Jessica est découvert, la terreur s’abat sur la ville.

Entre visions cauchemardesques et jeu de piste, la jeune femme tente de reconstituer le puzzle : beaucoup de suspects, beaucoup de motifs mais une seule vérité…

Annie n’a plus le choix, elle est la seule à pouvoir démasquer l’assassin et elle doit y parvenir vite, parce qu’elle est la prochaine sur la liste…

Le Monde de l’Inconnu : Après avoir vu « Intuitions » trouvez-vous que ce film suffisamment réaliste quant à la description qu’il fait de la médiumnité ?

Jean-Didier : Il y a eu plusieurs films où l’on voyait évoluer un médium mais ils traitaient de leur rapport avec des entités (Ghost, Sixième sens…) mais on n’avait jamais vu aussi bien que dans ce film un médium fonctionner au niveau de la voyance : Comment il reçoit un flash, comment il se comporte dans la vie de tous les jours, quelle est son implication dans sa relation avec sa clientèle, les problèmes que cela peut créer dans sa vie personnelle. De plus, ce film est servi par une actrice d’une grande sensibilité. Elle a dû rencontrer des médiums et les observer avec soin. Elle a complètement ressenti ce que signifiait cet état et le retransmet d’une façon assez exceptionnelle. C’est en fait un film très réaliste et je me suis souvent ressenti en adéquation complète avec le personnage.

Inc : Comment la médiumnité est-elle traitée à travers le scénario ?

Jean-Didier : Ce film nous présente une jeune femme qui vit dans une petite ville des Etats Unis et qui fait profession de médium. Elle tire les cartes et reçoit des flashs.

Lorsqu’à la suite d’une enquête policière pour meurtre, elle commence à avoir des visions, elle les confie à la police. Ses intuitions sont si pertinentes que l’on va aller jusqu’à la soupçonner et l’accuser. On voit là toute l’ambiguïté de la relation que les gens « normaux » entretiennent avec la médiumnité : Certains sont très attirés par ce don qu’elle possède, d’autres sont méfiants, d’autres encore moqueurs et ils tentent de la pousser dans ses retranchements : On lui demande par exemple de donner les numéros du Loto. Ce sont des attitudes que l’on rencontre très couramment lorsque l’on est médium.

Toujours est-il qu’elle va guider le shérif sur les lieux du crime et mener son enquête en s’appuyant sur ses visions.

Inc : Les éléments de la nature, l’eau, les arbres semblent très importants pour elle, ils la mettent dans un état propice à recevoir des intuitions…

Jean-Didier : On la voit en effet à un moment où elle va prendre un bain. Ce contact avec l’eau va exacerber sa sensibilité et un flash va survenir.

Le corps d’une personne a été jeté dans un petit étang entouré d’arbres. Elle voit tout d’abord un plan d’eau, plus tard des arbres et elle essaie de savoir où se trouve cet endroit, c’est comme un puzzle qu’elle va peu à peu reconstituer.

Inc : Lorsque l’on est médium, comme faire la part du réel, de l’intuition et de l’imaginaire ?

Jean-Didier : Le plus difficile c’est en fait d’arriver à ce que ces visions en rapport avec la nature ou en rapport avec des symboles nous ramènent à des situations concrètes. Pour cela il faut apprendre à décoder ses propres symboles. On ne peut pas faire un dictionnaire du médium comme un dictionnaire des rêves : car pour l’un, une montagne sera synonyme de difficultés à franchir et pour l’autre ce sera le signe de la réussite et de la gloire. Tout dépend de la sensibilité, de l’éducation et de l’évolution de chacun.

Au début, les flashs peuvent être très flou, un peu bizarre et l’on ne sait pas trop où cela va nous emmener. Il suffit de s’y attacher, de se concentrer dessus et les images deviennent de plus en plus claires, ce que l’on voit est de plus en plus « réel ». Une intuition c’est quelque chose qui fait un cheminement dans l’esprit, c’est une espèce de pelote de laine: une fois que l’on a trouvé le bout par lequel on peut tirer et tout vient.

Inc : Certains médiums fonctionnent par flash et d’autres reçoivent des messages. Qui parle aux médiums ? Quelle est la source de la médiumnité ?

Jean-Didier : Il y a en effet plusieurs façons de prendre connaissance de l’avenir : la clairvoyance (on reçoit des messages visuels) et la clair audience (on reçoit des messages auditifs). Il est possible d’être ouvert à ces deux formes de perceptions. La médiumnité c’est en fait être apte à prendre des informations dans ce que l’on pourrait appeler « l’univers », être un récepteur qui capte tout ce qui se trouve autour de soi, c’est se placer en état d’intuition profonde. A ne pas confondre avec le channeling qui implique le contact avec des guides spirituelles qui vous transmettent des messages à caractères spirituels ou très philosophiques parfois même très difficile à analyser ou à comprendre. Dans ce cas précis, vous servez simplement de canal sans faire aucune interprétation.

Le spiritisme est aussi un contact avec « l’univers » mais cette fois-ci avec des entités décédées. Elles peuvent d’ailleurs être farceuses, menteuses et provenir du bas astral. Il n’y a pas de danger plus grand que ce type de contact. Ces entités décédées n’ont pas encore bien compris dans quelle situation elles se trouvent et elles cherchent à entrer en contact avec des médiums. C’est une aventure qui peut devenir très dangereuse car lorsqu’une entité s’accroche à vous, on a beaucoup de mal à s’en défaire.

Inc : Comment devient-on médium ?

Jean-Didier : Ca peut être un don inné mais aussi intervenir à la suite d’un coma ou d’un choc émotif. L’émotionnel conduit à une dimension supérieure. Cela peut arriver à n’importe quel âge, il n’y a pas de règle absolue.

Inc : Est-ce que l’on peut maîtriser sa médiumnité ?

Jean-Didier : Les médiums sont des êtres hypersensibles et donc très vite déstabilisés, c’est ce qui est le plus difficile à gérer. On peut essayer d’être le moins sensible possible mais on ne peut éviter les ressentis. Ce n’est pas une porte que l’on ouvre ou que l’on ferme. Par contre personne ne vous oblige à devenir professionnel ! Il faut simplement trouver le juste milieu dans la relation à l’autre. Si l’on garde ses distances on ne peut pas « voir », si on est trop réceptif, on vit complètement les émotions de l’autre. Cela fait 20 ans que je travaille comme médium et chaque jour j’essaye d’arriver à être dans ce juste milieu : donner des clés et éviter toute dépendance.

Inc : Dans « Intuitions » la médium est un peu mal considéré, certains la voient un peu comme une sorcière. N’est-ce pas là un lieu commun un peu dépassé ? Il me semble plutôt que les gens ont tendance à prendre les médiums pour des charlatans…

Jean-Didier : En général, les gens ne savent pas comment les médiums travaillent et je crois que ce film est très important à ce niveau-là. Dans certains endroits très reculés les gens ne font pas la différence entre un médium, un magnétiseur ou un sorcier. Il y a 10 ans, j’étais voyant dans une petite ville de Normandie et on disait en me voyant « Tiens, voilà le sorcier… ». Les voyants sont par définition des êtres marginaux et mystérieux. Et quand les gens sont mystérieux, cela fait couler beaucoup d’encre. Le mystère attire et effraye à la fois, comme il est vrai également que le manque de législation dans la profession laisse le champ libre aux détracteurs. A côté de cela il y a sûrement des voyants qui malheureusement cherchent le bâton pour se faire battre, mais certainement pas plus que dans d’autres professions

Inc : Connaître l’avenir permet-il de l’influencer ?

Jean-Didier : Chercher à changer l’avenir ne sert à rien. Quand quelqu’un s’en va, on peut arriver à le faire revenir mais ce sera pour qu’il s’en aille quelques mois après. Ce qui doit arriver, doit arriver. On peut décaler les choses dans le temps, mais cela peut devenir très négatif parce que l’on crée autour de soi tout un système qui n’était pas prévu, on dérègle en quelques sortes la machine. Si vous aviez par exemple 4 ou 5 évènements difficiles à vivre sur cinq ans, le temps va se contracter et sur un mois vous allez devoir les vivre tous en même temps. Vouloir influencer le destin c’est jouer à l’apprenti sorcier…

Propos recueillis par Florence Fabrègue

 

L'officiel de la Voyance

Mars 2001

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier et Evelyne Thomas "C'est mon choix")

Madame Soleil puis Didier Derlich ont occupé, en leur temps, le poste de représentant des arts divinatoires auprès des grands médias. Cette position très exposée mais très convoitée, laissée vacante depuis la tragique disparition de D. Derlich, pourrait peut être bien revenir à Jean-Didier, au rythme où il enchaîne, les interviews, les télés, les radios et les dîners parisiens.

LOV : “Jean-Didier, la quarantaine, 14 livres, des émissions de radios et de plus en plus d’invitations de télé à votre actif… Les médias vous sourient?”

 Jean-Didier : “La première émission sert souvent d’examen de passage. Puis après une invitation en entraîne une

autre. C’est un peu un engrenage, un phénomène de notoriété.”

LOV : “Lors d’une de ces télés, vous aviez dit voir une balance au-dessus de la tête de la présentatrice. Elle confirma rapidement avoir une formation de juriste … Alors, comment vous apparaissent ses objets

ou ses symboles ?”

 Jean-Didier : “ Je vois devant moi comme un film ou plutôt comme un journaliste qui lit son prompteur. Une première image arrêtée m’apparaît en superposition de mon interlocuteur ou au-dessus de sa tête . Soit je

n’en tiens pas compte, soit je m’y attache. A partir de la, le film commence. C’est une sorte de défilement, par strates successives. Plus les images sont nombreuses et plus s’accentue en moi “une sensation de certitude”. Les images s’imposent comme une vraie réalité.”

LOV : “ Depuis quand vivez-vous avec cette faculté ?”

 Jean-Didier : “ J’avais quinze ans, ma mère se rendait à un examen médical de routine. Un flash morbide … Alors que rien ne pouvait laisser supposer … Après son décès, j’ai commencé tout d’abord à ressentir

physiquement, de la sympathie ou de l’antipathie concernant les personnes de mon entourage. Puis un

jour en manipulant un jeu de Tarot j’ai basculé dans “un autre monde”.

LOV : “ Et vous en avez fait votre métier.”

 Jean-Didier : “ La confiance en soi s’installe après quelques prédictions qui se réalisent, puis le succès aide à se réaliser.

LOV : “ Cette confiance, c’est avoir foi en ce que vous voyez.”

Jean-Didier :  “Oui, on peut dire ça comme cela.”

LOV : “ La confiance, justement beaucoup de professionnels la considère comme indispensable à la pratique, même si elle n’est pas toujours justifiée puisque chacun d’eux reconnaît aussi faire de nombreuses erreurs.”

 Jean-Didier : “ Oui, à tort et à raison car il faut avoir confiance en soi, mais pas trop non plus car cela gonfle l’ego. Voyant c’est être tourné vers les autres, pas vers soi. Or, plus on se sent fort et plus on a des résultats et plus on se tourne vers soi. C’est donc la toute la difficulté. Savoir que l’on “est bon”, mais rester humble.”

LOV : “ D’autres inconvénients ?”

Jean-Didier : “ (?)... L’hypersensibilité… Un médium, et j’en connais beaucoup, est souvent fragile (Je ne fais pas exception). …Des problèmes de santé, des dépressions, des soucis sentimentaux … On est perturbé en permanence. L’émotionnel absorbe tout, comme une véritable éponge.”

LOV : “ C’est une constante remarquée.”

Jean-Didier :  “ Oui, nous sommes tous très exposés et très marqués par la vie, souvent dès l‘enfance. Il faut donc se ressourcer beaucoup plus que d’autres personnes.

LOV : “ Méditation ? Bains d’algues ?”

 Jean-Didier : “ Pour ma par, je pratique la gymnastique chinoise et les arts martiaux depuis de nombreuses années. Une bonne séance au sac de frappe me permet d’évacuer et faire le vide en moi... de l’herboristerie pour le foie, l’organe des émotions. Le foie des médiums est sensible, d’où une consommation importante d’artichaut, de radis noir, de fumeterre et de romarin !“

LOV : “ Vos clients aussi peuvent être fragiles ?”

Jean-Didier :  “ Bien sûr. On vit des instants souvent délicats. Le but n’étant pas d’aller dans le sens de ce qu’ils souhaiteraient entendre .D’ailleurs cette complaisance ruinerait les révélations et tout l’intérêt de la consultation. Le “test” préliminaire sur le passé peut provoquer une “consultation klinex” où les ombres

et les drames d’un passé restauré transforme le médium en exutoire.

LOV : “ Comment maîtrisez-vous ces situations ?”

 Jean-Didier : “Le négatif peut avoir été ou peut être un passage obligé pour le consultant. Un avertisseur, un signal d’alarme. A moi de lui en faire prendre conscience : Il s’agit de relativiser et d’examiner la situation avec recul pour mieux la comprendre ou pour mieux s’y préparer. C’est une étape dans une évolution personnelle, ce doit donc être à terme positif.

LOV : “ Relativiser ?”

Jean-Didier :  “ Relativiser et examiner, creuser la vision, ne pas s’arrêter au premier

flash. Un médium ne devrait jamais décrire une vision sans l’approfondir. (?) Je prends un exemple.

LOV : (merci)

Jean-Didier :  Je vois qu’une personne va en “rencontrer” une autre. Je la décris et la vision se révèle ensuite exacte dans l’avenir. Il ne faudra cependant peut être pas accorder à cette idylle plus d’importance qu’à une autre. Elle pourra durer comme elle pourra peut être, être éphémère. La prédiction ne lui confère ni un caractère définitif ni un devoir sacré de l’entretenir.

LOV : “ Quand sur votre “prompteur”, la fin est clairement annoncée. Que dire alors à la personne ? “

Jean-Didier : “ L’intérêt c’est de l’avertir de cette possibilité, pour l’aider à s’y préparer. Le défaut pour le consultant c’est de dire : S’il l’a vu c’est que ça va arriver, donc j’attends ! L’autre défaut, opposé, c’est l’excès de précipitation, vouloir bousculer les choses. La meilleure attitude après une consultation est de continuer sa vie normalement, avec une motivation retrouvée ou la prudence requise.

LOV : “A quoi servent vos cartes de Tarot, alors ?”

Jean-Didier :  “ A installer le prompteur...!”

LOV : “Est-ce que vous pouvez voir votre propre avenir ?”

Jean-Didier : “ Il m’est arrivé d’avoir : des flashs de danger imminent.”

LOV : “ Par exemple ?”

 Jean-Didier : “Un accident de voiture, précédé d’un flash violent au moment où je mettais la clé dans le contact. (?) Je n’ai rien changé à ce que j’avais prévu sauf ma vitesse, j’ai ralenti. (?) J’ai eu l’accident, mais sans gravité.”

LOV : “Prochaine émission de télé ?”

 Jean-Didier : ” Sur M6 dans ” Grand Ecran” pour le film THE GIFT...”

Merci Jean-Didier.

 

Cosmopolitan

Novembre 2000

horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier pratiquant du Tai chi chuan)

Ce que voient les Voyants.

Six grands voyants racontent la "première fois" où leur don s'est manifesté, ce qu'ils ont "vu" de plus étonnant dans leur carrière, ce qu'ils font pour entretenir leurs facultés,

et comment ils "voient" leur propre avenir.

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

D'une mauvaise donne il tire les bonnes cartes.

Ce jeune homme ambitieux doit beaucoup à la télévision : Révélé par l'émission "Mystères" en 1993, il fait à nouveau exploser l'Audimat dans " C'est mon choix ", au printemps 2000. Ses atouts : Des dons de divination évidents et une grande aisance devant les caméras. "J'ai pris conscience de mes ressources dans des circonstances dramatiques.

La médiumnité s'est déclenchée chez moi après un choc, à 15 ans, lorsque j'ai perdu ma mère. Auparavant, J'avais appris à tirer les cartes dans une famille d'accueil". Une adolescence perturbée forge ses dispositions à écouter et percevoir ; une visite à une voyante, qui lui confirme ses dons. le conforte dans sa vocation. De radio libre en radio libre, il se constitue un public fidèle. Pour Jean-Didier, le tarot de Marseille représente un support de base dont il s'échappe vite. Il fait confiance à ses flashes.

Parmi ses voyances réussies, celle qu'il fit à une femme dans l'impossibilité d'acquérir une maison déjà vendue : "Insistez, elle est pour vous". Effectivement, la première vente fut annulée, et la maison lui revint. "Le premier contact est déterminant, même s'il est difficile. J'avais prédit à un homme que son épouse ne reviendrait pas : il l'a mal pris, pourtant la prédiction s'est réalisée. Depuis, il me consulte régulièrement".

Jean-Didier a publié un roman, " Le Fils du soleil", qui traite de réincarnation. Son vœu le plus cher pourrait bientôt être exaucé : une émission de voyance à la télévision.

Vera Korenn

 

Prédestinée

 horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

(Jean-Didier avec Clémentine Célarié et Laurent Baffie)

Médium de renommée internationale, Jean-Didier est un professionnel accompli qui a participé à des dizaines d'émissions de radio et de télévision (dont une dernière sur France 3 au cours de laquelle il fit en direct 3 prévisions pour l'an 2000 qui toutes se sont révélées exactes). Il a rédigé plus d'une centaine d'articles pour divers magazines, et écrit 14 livres sur la divination, la magie et l'ésotérisme.

Jean-Didier est présent sur le Web depuis son origine, ce qui lui vaut aujourd'hui l'un des meilleurs placements dans les moteurs de recherches.

Prédestinée a voulu le rencontrer afin d'en savoir plus...

Prédestinée : Jean-Didier, bonjour. Auteur à succès, astrologue, médium, qui êtes vous vraiment ?

Jean-Didier : Je suis un peu de tout cela, mais avant tout, je suis médium.

Prédestinée : Racontez-nous un peu votre itinéraire...

Jean-Didier : J'ai pris conscience de ma médiumnité à l'âge de 15 ans, à la suite du violent choc émotionnel provoqué par le décès de ma mère. A partir de ce moment, j'ai commencé à ressentir...des intuitions, des flashs. C'était assez angoissant pour l'adolescent que j'étais, d'autant que je n'arrivais pas toujours à discerner mes visions...de la réalité.

Cela m'a fait peur. Aussi, j'ai volontairement occulté ses facultés pendant un certain nombre d'années.

Heureusement, depuis mon enfance, je suis véritablement passionné par les cartes. Elles me fascinent, et je crois que j'ai dévoré tous les livres les concernant. C'est l'étude des tirages par les cartes qui m'a ramené à la médiumnité et m'a permis en quelque sorte de l'apprivoiser.

Par la suite, des amis qui me consultaient m'on poussé à ne pas garder pour moi ce don, mais à en faire profiter les autres. Je me suis donc installé, et exerce à titre professionnel depuis maintenant 12 ans.

Je suis passionné par mon métier, et j'ai la chance de pouvoir faire de que j'aime. J'ai une très grande curiosité naturelle, et je continue à beaucoup étudier.

Prédestinée : 14 livres, c'est un beau palmarès.

Vos livres ont souvent un côté pratique, ce sont des méthodes de tirages, de radiesthésie, d'initiation à la voyance, et le dernier " 90 jours pour changer de vie ". Vos domaines sont très étendus, et justement, n'y a t-il pas là une forme de dispersion ?

Jean-Didier : Pas du tout, c'est plutôt une évolution. Je suis animé d'une très grande curiosité naturelle, et j'aime beaucoup étudier. Plus j'approfondis mes recherches, et plus je constate qu'en fait, tout se rejoint, dans les tarots on trouve de la numérologie, dans la numérologie il y a de l'astrologie, dans l'astrologie, une certaine forme de psychologie, et ainsi de suite. Même sans le vouloir, on passe automatiquement d'une technique à une autre, chacune d'entre elles faisant appel aux autres.

Ce qui fait que la recherche n'est jamais finie, et c'est précisément là ce qui est passionnant. De fait, mes derniers livres sont plus axés sur le développement personnel et la spiritualité.

Dans le dernier, je donne les clefs, sous forme d'exercices, pour se libérer des problèmes liés à l'émotionnel. Mais les prochains seront encore différents.

Je me suis aperçu que certaines personnes ne pouvaient, ou ne voulaient pas, se prêter à ce type d'exercice. Il est vrai qu'ils sont parfois violents, car destinés à casser l'émotionnel. Et qu'il faut un certain courage pour entamer cette démarche, et s'y investir pleinement. Tout le monde n'a pas la force ou n'est pas apte à le faire.

C'est pourquoi je m'oriente désormais sur des livres qui seront plus " à lire ", le texte faisant tout seul son chemin au travers de l'esprit.

Prédestinée : Vous évoluez donc de la voyance à une forme de psychothérapie. Cette démarche est-elle naturelle ?

Jean-Didier : Pour moi, oui, mais d'autres médiums n'on pas du tout envie d'aller dans cette voie. Ils la trouvent trop psychologique, et pensent qu'ils n'ont pas à prendre les gens en charge, que ce n'est pas leur rôle. Ils sont juste là pour parler de l'avenir et c'est sur ce seul point qu'ils ont à travailler.

Pour ma part, je cherche à trouver le juste équilibre.

Les gens qui me consultent aujourd'hui sont aussi demandeurs de conseils, souvent ils sont moins intéressés par leur avenir, que par leur propre développement ou par leurs vies antérieures. Souvent leur émotionnel a été fragilisé. Mon travail est alors de le re-stabiliser, afin de lever leurs blocages internes et ainsi leur permettre d'avancer.

Mais il est vrai aussi que chacun attire et récolte ce qu'il génère et envoie dans l'atmosphère, c'est pourquoi j'attire à moi ce type de clientèle.

En tout cas, je ne considère pas que mes recherches m'ont éloigné de la voyance, bien au contraire.

J'ai constaté que, plus je me libère, moins je me concentre sur ma médiumnité, et plus mes voyances sont de qualité, claires et profondes. Je suis persuadé que, plus on se détache des choses, plus on est libre en soi, moins il y a de structures qui bloquent, et plus les courants peuvent passer librement. En ayant trouvé en moi le calme et la sérénité, je pratique une voyance beaucoup plus précise.

Prédestinée : On sent la passion dans votre voix et un désir véritable d'aider les autres...

Jean-Didier : Je suis sincère avec moi-même comme avec les autres. Beaucoup essayent de se mettre une étiquette à la mode, pour attirer de nouveaux clients. Mais cela ne marche pas ainsi. Dans ce métier, on ne peut pas mentir, on ne peut être que sincère, sinon cela se ressent tout de suite et il y a contradiction par rapport à ce que l'on fait.

Prédestinée : Vous avez un site Internet extrêmement complet. Depuis combien de temps êtes-vous sur Internet ?

Jean-Didier : Je suis aussi un passionné de technique et d'Internet. Dès que j'en ai entendu parler, je me suis connecté. A l'époque, d'ailleurs, le site que j'avais, était unique en France. Ce qui fait que j'avais la meilleure place dans les moteurs de recherche. J'ai réalisé entièrement et seul mon site actuel.

Prédestinée : Félicitations ! Votre site est très bien conçu, et j'invite tous les lecteurs de prédestinée à le consulter au plus vite. J'ai été particulièrement impressionné et troublé par l'exactitude du tirage que vous proposez gratuitement sur votre site.

Jean-Didier : Ce tirage est basé sur les 22 lames du tarot de Marseille, et énormément de gens me disent être étonnés par ses résultats. Evidement c'est un tirage automatique, mais le logiciel a été très bien étudié et les réponses sont très pertinentes.

Prédestinée : Vous proposez aussi un tirage plus complet...

Jean-Didier : En effet, le tirage complet qui est proposé repose, lui, plus sur l'astrologie et les maisons astrales, cela donne un tirage de 12 pages très complet et dont les résultats sont assez impressionnants.

Prédestinée : Dans votre site, vous ne parlez nul part de votre don.

Jean-Didier : Je ne cherche pas à me " vendre " sur Internet, je n'aime pas cela. Je cherche plus à véhiculer une image et à donner des informations. Je n'ai pas voulu faire un site pour dire " Je suis le plus beau, ou le meilleur ". J'ai préféré expliquer mon parcours, donner mes références, démontrer mon sérieux, après, c'est aux internautes de se faire leur propre idée.

Prédestinée : Vous n'indiquez pas non plus si l'on peut vous consulter, ni comment.

Jean-Didier : C'est exact, je ne l'indique pas clairement, mais il y a ma photo, mon adresse et mon numéro de téléphone. Je ne me cache pas, toutes les informations sont dans le site. J'ai seulement voulu me démarquer de tous ces sites où ne figurent qu'un nom et un tarif. J'aime bien que les gens qui me consultent fassent en quelque sorte une démarche, comme un premier pas.

Mais, bien sur, je consulte, chez moi ou par téléphone. Je pratique les tarots, la voyance directe et sur photo. La consultation est de 77 Euros et dure environ une demie heure par téléphone.

Prédestinée : Quel sont vos projets ?

Jean-Didier : J'en ai plusieurs. Je travaille actuellement à la rédaction d'un nouveau livre qui devrait sortir en début 2001. Il traitera de philosophie et de spiritualité.

Le " Fils du soleil " qui est un roman sur la réincarnation qui n'était diffusé que par correspondance, devrait être réédité prochainement.

J'ai en préparation, une nouvelle émission de télévision sur "France 3" pour l'automne, et je participe à la réalisation d'un numéro spécial voyance de "Cosmopolitain" à paraître vers le 15 octobre prochain.

Prédestinée : Un calendrier bien rempli. Jean-Didier, je vous remercie beaucoup, j'ai eu énormément de plaisir à vous rencontrer, et j'espère que nous aurons bientôt le plaisir de vous retrouver avec nous.

Portrait chinois de Jean-Didier

Son signe astrologique : Capricorne

Son auteur favori : Paulo Coelho

Son tempérament : fonceur

Ce qu'il aime : Apprendre

Sa passion : Les cartes

Sa principale qualité : Curiosité

Son principal défaut : Sa franchise qui lui joue parfois des tours.

Frédéric Rosé

pour le magazine Prédestinée.

 

Le Guide de la Voyance  

novembre 2004

horoscope voyance gratuite tarot gratuit astrologie gratuite

 (Jean-Didier et Gérard Lanvin)

La rédaction : Comment définiriez-vous votre activité ?

Jean-Didier : Avant toute chose, je suis médium, mais je suis également un passionné de communication. Mon activité consiste à aider, écouter et répondre aux questions des consultants au travers de consultations de voyance depuis plus de 15 ans. Mais effectivement la communication joue depuis toujours un rôle très important dans mon activité. J'aime développer les thèmes des sciences divinatoires par le biais de conférences, de livres ou d'articles, car je pense que nous avons le devoir de faire mieux connaître cette profession encore mal comprise. C'est pour moi d'ailleurs un véritable plaisir d'échanger des connaissances, car j'ai toujours le sentiment d'en apprendre autant en retour. Et puis le terme médium signifie bien "au milieu". Je suis donc la liaison entre le monde de l'invisible et celui des consultants.

La rédaction : Comment se passe une consultation avec vous ? Quel est son déroulement

Jean-Didier :  Je commence toujours par mettre à l'aise la personne (souvent au début des consultations, les gens sont tendus ou stressés). Puis je définis le caractère de mon consultant et ses préoccupations présentes. Ensuite je fais un tour d'horizon avec le tarot puis, pour être le plus précis possible, je sépare le professionnel du sentimental etc... Cela me permet de mieux me concentrer et de laisser venir des flashes. Pour finir, j'insiste toujours sur le fait qu'une personne doit toujours être libre d'agir après mes voyances. Je ne suis pas là pour lui servir de béquille et, surtout, je ne veux pas l'influencer ou prendre de décision à sa place.   

La rédaction : On vous voit beaucoup à travers les médias (TV, magazine, radios). Souvent ses émissions sont défavorables à l'image de la voyance. Qu'en pensez-vous ? Qu-est ce qui vous stimule à y participer ?

Jean-Didier : Je pense tout simplement qu'il ne faut pas faire n'importe quoi uniquement pour passer à la télé. Il est important de savoir choisir les émissions et de ne pas tout accepter. Des émissions comme "Mystères" ou "Normal paranormal" sont à mon sens très positive et donne plutôt une bonne image de la voyance. Maintenant, je refuse très souvent les débats ou les émissions polémiques qui ne font rien avancer bien au contraire. Je ne veux pas jouer à l'exutoire de service. Et pour répondre à votre question "Qu-est ce qui me stimule pour y participer ?" Toujours mon besoin de communiquer et de mieux faire connaître ma profession. Je me bats depuis des années pour valoriser un peu plus l'image de la voyance.    

La rédaction : Quel a été votre plus belle expérience en tant que voyant ?

Jean-Didier : Il n'y a pas une expérience en particulier, c'est tout d'abord la chance de pouvoir exercer un métier qui me passionne. C'est également la chance de rencontrer des gens formidables quelque soit leur niveau social. C'est aussi le bonheur de pouvoir transmettre un savoir et un peu d'espoir. Et surtout le sentiment d'apprendre des autres continuellement. En fait, chaque jour est une expérience nouvelle.  

 

La rédaction : Pour le magazine "Horoscope" vous interprétez les vies antérieures. Comment peut on avoir la certitude d'avoir vécue telle ou telle vie ? Sur quoi repose votre interprétation ?

Jean-Didier : Depuis plus de 10 ans que j'anime cette rubrique, j'ai vécu des choses très fortes. La base de mon interprétation repose sur de la voyance sur photo. Je pars du principe que si l'on peut voir le passé, le présent et l'avenir, il est donc possible de voir les vies antérieures. Je me concentre donc sur une photo et je fais uniquement ma recherche que s'il y a un motif valable. Utiliser la recherche de vies antérieures après un bon repas comme un vulgaire jeu de société ne m'intéresse pas. De plus, les réponses viennent réellement que si la personne a un vrai problème lié à son karma. Maintenant, il n'y a aucune certitude de rien, mais il est toujours troublant de trouver des attirances ou des rejets pour certaines choses dans les vies passées comme dans la vie actuelle d'un consultant. J'ai vu également certaines personnes guérir de phobies après la révélation d'une vie antérieure.

La rédaction : Le monde de la voyance de nos jours, qu'en pensez-vous ?

Jean-Didier : Vaste question. Je fréquente peu de gens de ma profession, car je trouve qu'il y a malheureusement trop souvent une course à "Qui sera le meilleur" alors que les rapports humains sont à mon avis beaucoup plus importants. Notre profession souffre également encore d'une image vieillotte et sulfureuse tout comme d'un manque de réglementation. Je pense qu'il y a encore beaucoup à faire pour valoriser le monde de la voyance. Cette profession reste irrationnelle et le restera c'est la tout le problème.  

La rédaction : Quels sont vos projets, vos ambitions ?

Jean-Didier : J'ai la chance d'avoir signé l'adaptation d'un de mes romans qui parle des vies antérieures pour le cinéma. Ce film verra le jour tout d'abord à l'étranger sous le titre "The sun child" car c'est une production Anglo/Allemande, puis plus tard en France sous le titre "Le fils du soleil". Je vais devoir assurer le suivi, puis la promotion de ce film dans le monde en tant qu'auteur et co/scénariste. Parallèlement à cela, je viens d'être nommé directeur de collection dans une importante société de production télé française qui a acheté les droits d'un de mes autres romans pour en faire une série télé de fiction sur des enquêtes dans le milieu du paranormal. Pour finir j'ai enregistré des séquences pour "le droit de savoir" de TF1, l'émission sera diffusée en janvier 2005 et je dois participer à une nouvelle émission pour France5 puis France2. Mes ambitions ? Faire un beau film qui ouvrira encore un peu plus le cœur des spectateurs sur l'étrange et réussir à captiver le public avec le projet de la série télé.

La rédaction : Une journée avec Jean-Didier, c'est quoi ? (faites nous part d'une journée type aussi bien personnel que professionnelle avec vos passions...)

Jean-Didier : Le début de matinée est consacré à l'administratif et aux réponses courriers et e-mails. Puis viennent les consultations. Ensuite, je m'accorde une pause et je recharge les batteries par du yoga, du taïchi chuan ou de la méditation. Dans l'après-midi, je consulte, j'écris mes articles pour la presse et je développe les projets télé ou cinéma. Le soir pause de nouveau et détente avec des amis. Je chante souvent car pour moi c'est un moyen de libérer le stress du travail. J'adore également l'eau c'est un élément qui me ressource. Autrement, je fais très attention de manière générale à mon alimentation et à garder un maximum de temps libre pour des loisirs, car tout mon équilibre en dépend. On ne peut exercer correctement cette profession que si l'on est bien dans sa tête et dans son corps.

 

Copyright (c) 2010 Jean-Didier Diffusions. Tous droits réservés.

Voyance Voyance gratuite Astrologie gratuite Tarot gratuit Voyance en ligne Horoscope